MON ADO SE RONGE LES ONGLES !

LPA au lycee de bepanda
LES PARENTS D’ADOLESCENTS AU LYCEE DE BEPANDA
mars 20, 2019
LPA AU LADIES AFTER WORK
LES PARENTS D’ADOLESCENTS S’INVITENT AU LADIES AFTER WORK
mars 29, 2019
mon adolescent se ronge les ongles LPA

Avez-vous entendu parler de l’Onychophagie ? c’est le nom savant pour parler du fait de se ronger les ongles. Ce phénomène se produit beaucoup plus à l’adolescence, bien que quelques rares cas ont déjà été observés avant.

 

IL SE RONGE LES ONGLES: DE QUOI S’AGIT-IL ?

C’est un comportement qui peut faire suite à la succion du pouce, quand celle-ci s’est poursuivi jusqu’à la puberté, ou à des changements extrêmes comme l’arrêt du tabac, de la drogue ou de l’alcool. Le plus souvent, l’ado se contente d’égaliser la longueur de ses ongles. Mais chez d’autres, ça devient une activité compulsive pouvant provoquer un saignement de la bordure des ongles, par extension à la peau environnante. En plus de son aspect peu esthétique, cette pratique peut entrainer un risque d’infection, comme le panaris. Et c’est aussi préjudiciable pour les dents. Il faut aussi penser aux multiples infections du tube digestif dues au fait que les doigts que l’ado met dans la bouche ne sont pas toujours propres.

C’est aussi le signe d’une anxiété poussée à l’extrême et mal maitrisée un débordement émotionnel, comme une agressivité retournée contre soi-même.

A lire aussi: Ma fille souffre de règles douloureuses

 

QUE FAIRE ALORS ?

 

  1. Traitez la cause : Jouez au détective, Sachez ce qui a provoqué l’anxiété et le manque de confiance en soi. Un entretien seul à seule, à cœur ouvert, peut permettre de mieux comprendre ce qui se passe. Une sagesse africaine qu’on est plus fils de son époque que fils de son père. Tenez compte de ses frustrations, ne les banalisez pas. Réduisez ces facteurs de stress et combattez l’ennui et la solitude. Proposez des activités ludiques, qui le font sortir de sa zone de confort. Associez ses frères et sœurs s’il en a, ses amis et autres personnes qu’il aime bien. Ne dit-on pas que « pour qu’un enfant grandisse il faut tout un village ? ».
  2. Favorisez l’expression de ses émotions : Le rongement des ongles est un langage non verbal. Il faut toujours encourager l’enfant à parler à ce moment, à dire ce qu’il a sur le cœur, afin de mettre des mots sur ce geste. Ça pourra être : contrariété, inquiétude, émotion, questionnement, ressentiment. Donnez-lui l’impression qu’il pourra toujours trouver en vous une oreille attentive pour lui.
  3. Méthode pratique : Il est possible d’intervenir localement, avec un vernis amer sur les ongles rongés par exemple. Bien que ça ne règle que les onychophagies mineures, ça aide quand même à prendre conscience de sa conduite qui est devenue un réflexe. Un petit objet aussi à manipuler peut être proposé pour « occuper » les doigts. Pourquoi ne pas offrir à l’enfant un kit petits ciseaux, lime à ongles, pince ?
  4. Des soins de manucure : Une autre sagesse africaine dit que « l’oiseau qui chante ne sait pas faire son nid ». Passez à l’action, transformez ce tic en une conduite élaborée et plus saine. Proposez-lui un passage chez une spécialiste en manucure, ensuite qu’il reproduise la même chose à la maison avec le kit amateur que vous lui avez offert. Dans un premier temps, avec votre aide, ensuite il le fera seul. Cette offre sera plus aisée avec les jeunes filles qui ont naturellement envie de se faire belle. Les vernis de couleur favoriseront le traitement. Ne pas oublier de rajouter le verni amer au-dessus.
  5. Témoignage : J’ai remarqué que ma fille, alors âgée de 15 ans avait commencé à ronger ses ongles, ce qu’elle ne faisait pas avant. Ayant vérifié qu’elle n’avait pas de stress particulier, je me suis mise à lui rappeler d’enlever les doigts de la bouche à chaque fois qu’elle le faisait. Et c’est devenu un réflexe. Elle me dit que à chaque fois qu’elle met ses doigts dans la bouche, elle sursaute seule pensant que je vais « apparaître » là pour lui dire d’enlever les doigts de la bouche. Et progressivement j’ai observé qu’elle ne le faisait plus jusqu’à cesser complètement.

Et vous ? Comment gérez-vous l’onychophagie chez vos enfants ?  Nous attendons votre avis sur :

La suite sur www.lesparentsdadolescents.com

Facebook : Les parents d’adolescents

Youtube : Les parents d’ados

Whatsapp : Les parents d’ados

contact@lesparentsdadolescents.com

A lire aussi: Comment contrôler l’énuresie chez l’adolescent

                                                           Micheline SAME

Inspiré du livre LE GUIDE DE L’ADO A L’USAGE DES PARENTS de Dr Stéphane CLERGET

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »