COMPRENDRE LA SEXUALITE ET L’AMOUR SCOLAIRE

LA BASTONNADE COMME MOYEN DE CORRECTION DES ENFANTS ?
janvier 6, 2020
CHAQUE PARENT A UN COACH EN LUI – REDEVENEZ LE FORMATEUR NATUREL DE VOTRE ENFANT EN 10 JOURS SANS STRESS
janvier 9, 2020

COMPRENDRE LA SEXUALITE ET L’AMOUR SCOLAIRE

C’est bien connu, à l’adolescence, l’effervescence des hormones, œstrogènes, progestérone, testostérone et j’en passe, pousse nos enfants à des réactions inattendues pour eux. La question de l’amour scolaire est tout à fait normale, puisque l’adolescence trouve nos enfants à l’école. Il faut donc gérer en même temps le jeu des hormones et les cours. Mais comment donc comprendre, mieux, comment gérer ce phénomène de l’amour scolaire ?

LA SEXUALITE EST TOUT A FAIT NORMALE

Il faut bien le comprendre, l’activité sexuelle est tout à fait normale chez un être humain (et même chez les animaux, et les végétaux), parce qu’elle est le garant de la survie de l’espèce. En fait chaque espèce vivante porte en elle-même la « semence » qui perpétuera la survie de son espèce. C’est bien visible au moment de la floraison dans le monde végétal. Dans le monde animal, la période de chaleur correspond à la période de la reproduction. Donc, chaque être humain naît avec, en lui, tout le dispositif pour sa reproduction. Il se développe en même temps que l’enfant, et commence (timidement) à s’exprimer à l’adolescence. Les pulsions sexuelles sont donc tout à fait normales et n’ont absolument rien de tabou. De plus les relations sexuelles sont le moyen naturel par lequel nous pouvons nous reproduire. Et bonus, nous pouvons éprouver du plaisir. Mais il faut garder la mesure de chaque chose. Est-ce parce que les organes sexuels commencent à atteindre la maturité qu’il faut les utiliser à tort et à travers ?

GARDER LE SENS DES PRIORITES

C’est bien connu, la jeunesse, c’est le moment idéal pour apprendre, à cause de la souplesse du cerveau, qui peut emmagasiner beaucoup d’informations et beaucoup plus vite. Ce n’est donc pas parce qu’on ressent un émoi sexuel qu’il faut absolument le satisfaire. Chaque étape de la vie a ses priorités. Pour un jeune en âge scolaire (et même s’il n’est pas scolarisé, mais plutôt en apprentissage), c’est le bon moment pour lui de se concentrer à se bâtir. Il est vrai que beaucoup de tentations peuvent favoriser les « distractions »

Les élèves idéalisent leurs enseignants

Je me souviens des scènes (lorsque j’étais encore enseignante au lycée) des jeunes filles qui écrivaient des lettre d’amour aux enseignants. Et des jeunes garçons qui rêvaient en regardant leur enseignante, s’imaginant des moments très intimes avec elles. Ils sont encouragés en cela, par les feuilletons télévisés à l’eau de rose, très prisés en Afrique actuellement, qui dépeignent un amour idéal. On y voit très rarement des gens travailler. On les voit toujours en train de « vivre », entendez flamber l’argent dans une vie de débauche. Alors nos chers enfants s’imaginent une vie amoureuse dans laquelle elles sont caressées à longueur de journée. Il n’y a aucune frustration, aucun stress. Il y en a qui sont plus entreprenantes. Suivant de près (par l’arrière) une bande de jeunes filles, qui préparaient une soirée récréative, organisée par la coopérative scolaire, j’ai entendu : « Je vais coller Monsieur… jusqu’à ce que la Philosophie-là sorte de sa tête » Pour nos chers jeunes garçons ce n’est pas très différent. Ils s’imaginent des scènes de sexe qui dureraient toute la journée. Avec leur enseignante qui les feraient jouir en continue. Mais au final il s’agira presque toujours d’un béguin dont il faudra guérir … COMMENT ACCOMPAGNER MON ADOLESCENT DANS SON PREMIER CHAGRIN D’AMOUR ?

Les élèves idéalisent leurs enseignants

Aujourd’hui, les enfants sont scolarisés de plus en plus tôt. Ce qui fait qu’ils arrivent aussi de plus en plus tôt à l’enseignement supérieur, et sur le marché de l’emploi. Avant, il n’était pas rare de voir un élève de 25 ans en classe de Terminale. Aujourd’hui, à 25 ans, c’est lui l’enseignant. Donc même si leur statut a changé, ils restent encore jeunes dans leur tête avec tout ce que cela comporte comme jeu. J’ai vécu plusieurs fois (je n’étais pas moins jeune qu’eux), dans la salle des professeurs, au lycée, des commentaires des enseignants, qui se racontaient comment telle ou telle autre fille avait réagi à leurs avances. Ils se lançaient les défis pour voir celui qui réussirait le premier à séduire telle ou telle autre élève. La première conséquence est que l’élève ne se soumet plus à son enseignant (voir « TU N’OBEIS JAMAIS ! … ») Et parfois même aussi à leurs parents. L’amour étant devenu un jeu en milieu scolaire, il vaut peut-être mieux se demander ce qu’il faut faire. Vous ne pensez- pas ?

COMMENT SENSIBILISER LES ELEVES ET TOUTE LA COMMUNAUTE EDUCATIVE ?

Les enseignants sont des modèles pour leurs élèves et doivent donc prêcher par l’exemple. Ils ont l’ascendant psychologique et doivent s’en servir en bien. Les élèves de leur côté doivent savoir qu’ils ont leur vie à bâtir, le sexe ne finit pas. S’ils deviennent de bonnes personnes, les offres viendront d’elles-mêmes, et ce sera à eux de choisir. Les parents doivent apprendre à leurs enfants à s’habiller dignement ( voir COMMENT ENSEIGNER LA PUDEUR A NOS ENFANTS ?) Ils doivent leur apprendre à se concentrer sur leurs études. A avoir un emploi du temps précis et à s’y tenir (Nous y reviendront dans un autre article). Les sensibiliser aux conséquences d’une grossesse précoce. Leur rappeler tout ce qu’ils ont à apporter à l’humanité et à toutes les opportunités qui s’offrent à eux pendant leur jeunesse et qu’ils peuvent rater à cause d’une conduite sentimentale non contrôlée.

Merci

Micheline SAME

Suivez-nous sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »