COMMENT GERER MON ADOLESCENTE QUI VOUDRAIT PRENDRE DES CONTRACEPTIFS ?

COMMENT RECONNAITRE ET GERER LES ADOLESCENTS SURDOUES ?
décembre 18, 2017
Mon ado rejette les tenues traditionnelles
janvier 9, 2018

Autant reconnaître tout de suite, que c’est un sujet embarrassant pour les parents. Les enfants d’aujourd’hui étant plus éveillés que nous ne l’étions à leur âge. Vous avez compris qu’il ne s’agit pas ici de dresser une liste plus ou moins exhaustive des méthodes contraceptives existantes dans votre région, mais bien d’éducation sexuelle. Même si traditionnellement en Afrique, c’est à la mère qu’il revient la charge de faire l’éducation sexuelle  de leur jeune fille avec tout ce que cela comporte, il n’en demeure pas moins que le père a un grand rôle à jouer dans l’accompagnement de la mère dans cette tâche, oh ! combien embarrassante, tellement les africains traditionnels sont pudiques, les parents doivent toujours avoir à l’esprit ces beaux mots « Les liens de parenté se créent la nuit, dans l’intimité, les liens d’amitié se tissent le jour ».

LE CONTRACEPTIF ET SON ROLE

C’est un produit ou un dispositif médical qui tend à rendre impossible une grossesse. Il y en a de tous ordres. Les contraceptifs oraux, injectables, mécaniques et j’en passe. Leur deuxième fonction est de protéger contre les maladies sexuellement transmissibles.

Plutôt que de se lancer dans le détail des types de contraceptifs, il faut chercher à savoir pourquoi l’adolescente veut en prendre ; Amenez-là à s’exprimer dans un entretien de cœur à cœur, dans une ambiance détendue, et sans la culpabiliser. Sachez gérer ce que vous allez entendre, parce que ce ne sera pas toujours ce à quoi vous vous seriez attendu.

Surtout si, comme en Afrique, on néglige (ou on fait semblant de négliger, par pudeur) l’éducation sexuelle, confiant ainsi nos enfants au lycée, aux camarades de classes, et aux amis du quartier, le soin d’éduquer nos enfants, avec tous les risques de dérives que cela comporte.

Est-ce que votre jeune fille a déjà un petit ami ? Est-elle encore vierge ? Veut-elle se mettre en couple avec quelqu’un ? Autant de questions auxquelles il faut avoir la réponse pour pouvoir lui donner une réponse adéquate.

L’EDUCATION SEXUELLE

C’est une étape importante dans la vie de la jeune fille, pour l’éclairer et la mettre en garde contre les dérives auxquelles on s’expose lorsqu’on commence à être sexuellement actif. En Afrique, la pudeur qui nous caractérise n’empêche pas la formation, à nous de trouver les astuces qui ne vont pas choquer nos adolescents. Encore que dans la pratique, ils en savent souvent bien plus que ce que l’on croît. Par exemple, on peut lui demander qu’est-ce que ses amis disent de… (un sujet sexuel dont on parle à la télé) ? Après sa réponse on peut demander ce qu’elle en pense ? Ensuite lui donner la meilleure compréhension.

LES CONTRACEPTIFS

Qu’elle soit consciente que les contraceptifs ne protègent pas à 100% des grossesses et des maladies sexuellement transmissibles, donc le risque de grossesse non désirée existe toujours. Donc il faut être conscient que chaque rapport sexuel peut potentiellement aboutir à une grossesse, par conséquent être prête à assumer ses actes, et ne pas penser à pratiquer un avortement.

Ensuite l’utilisation des contraceptifs demandent une discipline, parce qu’une irrégularité dans la prise des contraceptifs hormonaux par exemple peut annuler son effet protecteur. Est-elle prête à une telle discipline ? Comment compte-t-elle gérer les « ratées » ? Bien sûr il existe la pilule du lendemain, mais son effet est limité en termes d’heures, et son effet n’est pas garanti à 100%.

Enfin lui expliquer qu’il s’agit de produits synthétiques de laboratoires, donc leur utilisation prolongée n’est pas toujours sans danger. Et comme tout produit avec un principe actif, il peut y avoir des réactions du corps, imprévisibles (boutons au visage, prise de poids, douleurs au bas ventre…)

Lui expliquer que le meilleure des contraceptifs c’est l’abstinence, car « Le soleil qui brille n’oublie pas un village parce qu’il est petit » elle doit prendre conscience qu’elle est appelée à grandir et à fonder sa propre famille. Encore qu’à son âge, son corps n’a pas fini de se développer, donc ses organes sexuels continuent leur maturation. Ensuite étant donné que tout rapport sexuel peut potentiellement aboutir à une grossesse, il vaut mieux que ça se passe dans un cadre ou un éventuel bébé pourrait s’épanouir, c’est-à-dire la chaleur d’un foyer. Et puis d’un point de vue purement éthique, aucun homme ne voudrait épouser une femme déflorée, salie,  blessée, usée… de même qu’elle-même n’aimerait pas se mettre avec un homme ayant fait « le tour » du quartier ou de la ville, pour ne lui donner que les restes.

Expliquez-lui comment vous avez géré cette période lorsque vous aviez son âge. Si votre parcours n’a pas été très élogieux, racontez-lui quand même en éludant les épisodes « épineux », soulignant les leçons que vous en avez tirés, dont elle peut profiter aujourd’hui, vous, n’ayant pas eu cette chance.

Dans tous les cas, gardez l’esprit ouvert, et ne fermez jamais la porte au dialogue.

A bientôt

Micheline SAME

1 Comment

  1. VictoireD dit :

    Bonjour. Parce que j’ai trouvée cet article intéressant, j’aimerais m’exprimer aussi. Moi personnellement, j’ai une petite fille de 12 ans, qui a commencée à poser récemment des questions sur la contraception et la sexualité. Au début, je voulais lui parler en expliquant bien ce que c’est, mais étant donné que ce n’est pas un sujet facile à aborder, j’ai pensé à un autre moyen d’informer mon enfant sur la contraception. Je pense que ça a bien marché ! J’ai proposé à ma fille de regarder un site sur la contraception que j’ai consulté préalablement (pas de contenu choquant, tout est simple à comprendre). Avec beaucoup d’images, de petites descriptions explicatives on trouve beaucoup d’informations précises sur, par exemple chaque moyen de contraception, pilule du lendemain, la sexualité etc. Bref, vous pouvez essayer de faire pareil pour que cela soit moins gênant pour votre enfant. Sachez que votre enfant ne vous posera pas toutes ses questions sans aucune discrétion. Contrairement à ça, il pourra lire tous ce qui l’intéresse sur un site spécial. Bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »