COMMENT ENSEIGNER LA PUDEUR À NOS ENFANTS ?

scolarisation des filles en Afrique - les parents dadolescents
La scolarisation des filles en Afrique
novembre 7, 2018
ma fille souffre des regles douloureuses - les parents d'adolescents
MA FILLE SOUFFRE DES REGLES DOULOUREUSES, QUE FAIRE ?
novembre 24, 2018

« C’est en saison sèche qu’on tisse l’amitié avec le piroguier »

Proverbe africain.

La pudeur est une notion très complexe, qui varie d’une culture à une autre, d’une sphère sociale à une autre, et probablement d’une famille à une autre.

Généralement, lorsqu’on parle de pudeur, on fait allusion à une retenue, une honte, une réserve par rapport à tout ce qui peut choquer en ce qui concerne le corps et plus particulièrement la sexualité. Il s’agit en fait du grand respect que l’on devrait avoir pour son intimité, nous interdisant de la partager gratuitement (oui, il faudra payer, mais pas de l’argent, nous verrons quoi, plus loin) et facilement avec les autres.

 

L’ETAT DES LIEUX

C’est certain aujourd’hui, que la pudeur est la chose la moins partagée. En effet, que ce soit à la télévision, internet, ou dans les rues, il n’est plus rare de voir les hommes et femmes de tout âge exhiber de manière éhontée et sans vergogne, leurs parties intimes. Les minijupes, les culottes, les shorts  « Matelots », les habits collants, transparents, ultra courts, les pantalons « taille basse », tant pour les hommes que pour les femmes, la politique des seins gonflés, des fesses rebondies, les tenues DVD (entendez, « Dos et Ventre Dehors »). Ils sont donc exposés à qui veut bien voir (et quelques fois, à qui ne veut pas voir), les seins, fesses, ventres, bas-ventre… Tout !

Nous parlerons du pourquoi d’une telle déchéance plus tard. Pour l’instant, concentrons-nous plutôt sur comment préserver nos enfants de cette légèreté impudique ?

 

COMMENT  ENSEIGNER LA PUDEUR À NOS ENFANTS ?

Commençons par ce qu’il ne faut pas faire :

  1. Se montrer violent lorsqu’on constate que notre enfant se donne des libertés dans son habillement ;
  2. Tenir des propos durs, négatifs, et lui prédire un avenir sombre ;
  3. Parler en mal de notre enfant que ce soit en public ou en privé.

A lire absolument : Education sexuelle – Petit guide à l’usage des ados

Maintenant, ce qu’il faut faire :

  1. La règle d’or : COMMENCER TÔT.
  2. Se rappeler que l’éducation à la pudeur est une partie non négligeable de l’éducation sexuelle d’un enfant ;
  3. Etre conscient que l’être humain est un être sexué, donc, le sexe a une grande importance dans la vie d’un individu, et même d’un enfant ;
  4. Avant 3 ans, l’enfant considère son sexe comme toute autre partie de son corps, mais après, il devient conscient que c’est un organe particulier (c’est le stade phallique), ne donc plus se mettre nu devant l’enfant ;
  5. Prendre vos bains séparément ;
  6. Habituer l’enfant à porter des vêtements… décents (pas trop courts, transparents, moulants, ouverts) ;
  7. Lui apprendre à protéger son intimité, en ne donnant pas le bain au bébé au salon, l’enfant ne doit prendre son bain que dans des endroits privés. Au toilette, ou derrière la maison si c’est au village ; frappons à sa porte avant d’entrer dans sa chambre s’il en a une et s’il est déjà adolescent;
  8. Nous-mêmes, donnons l’exemple. Commençons par « régler nos pensées ». Ne suivons plus servilement la mode, nos valeurs fortes priment sur les regards et points de vue extérieurs à nous ;
  9. Dès que nous quittons notre espace intime, soyons toujours décemment habillés, l’enfant se découvrira naturellement à faire pareil, lorsqu’il sera adolescent, pensant à raison que c’est ça la norme ;
  10. Évitons de faire (même inconsciemment) l’apologie de la vulgarité, en écoutant ou en approuvant (que ce soit en public ou en privé), les musiques qui banalisent le sexe, les émissions de télé ou de radio qui font la promotion des tenues ultra légères, des comportements sexuels de plus en plus décadents, ou en ayant même des conversations allant dans ce sens, ne leur achetons pas non plus des styles de vêtements qui exposent leur corps et ne permettons pas qu’ils en achètent ou qu’ils en portent, que ce soit à la maison ou hors de la maison ;
  11. Tenons-nous à cette discipline, aussi longtemps qu’il le faudra, même si nous-mêmes n’avons pas été élevé dans cette discipline, nos enfants (et nous-mêmes) finiront par nous y habituer ;
  12. Au-delà de tout, raisonnons avec nos enfants (lorsqu’ils atteignent l’âge adéquat), pour qu’ils comprennent par eux-mêmes, le bien-fondé du fait de préserver leur intimité, de la garder privée (expliquez-lui par exemple que les animaux ont les poils pour couvrir leur corps, mais nous avons nos vêtements, il y a des parties publiques du corps et il y’a des parties privées… nous reviendront là-dessus dans un prochain article).

 

Merci

 

Micheline SAME

 

www.lesparentsdadolescents.com

Facebook : Les parents d’adolescents

Youtube : Les parents d’ados

 

 

Inspiré d’un article du magazine SOS PARENTS rédigé par Marc HOUESSOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »