COMMENT AIDER SON ADOLESCENT EN ECHEC SCOLAIRE ?

COMMENT ACCOMPAGNER MON ADOLESCENT DANS SON PREMIER CHAGRIN D’AMOUR ?
décembre 18, 2017
MON ADO COPIE LE LOOK DES STARS
décembre 18, 2017

Chers parents, l’échec scolaire des adolescents peut se justifier ou s’expliquer par plusieurs phénomènes. Il  est primordial de scrupuleusement observer et analyser les causes liées à l’échec de votre adolescent. Sinon votre aide,  quelqu’en soit la nature, n’aura aucune valeur. Il ne s’agit pas ici de donner à l’adolescent ce qu’il veut, mais judicieusement ce dont il a besoin en fonction des insuffisances et des causes observées. Comment donc aider son adolescent en échec scolaire ?

De prime abord, il est toujours recommandé de relativiser la situation de votre adolescent. C’est vrai que vous avez fait beaucoup de sacrifices tout au long de l’année académique, vous avez payé les frais d’écolage, qui ne sont pas toujours à la portée du parent moyen en Afrique ; tous les matins il fallait lui assurer sa collation, ou son « argent de beignet » comme on dit en Afrique, ensuite ses frais de transport pour se rendre à son école, en bus, en taxi, à moto ; quelquefois, pour les plus nantis, vous avez dû vous associer les services d’un répétiteur pour augmenter les chances de réussite de votre enfant. Sans compter la manie de certains enseignants qui proposent toujours des cours complémentaires polycopiés, qu’il faut acheter. Après tous ces sacrifices, lorsque le responsable de l’établissement scolaire de votre adolescent vous appelle pour vous dire que votre enfant est menacé de renvoie de l’école pour résultats insuffisants, on peut comprendre que ça fasse mal. C’est une énorme déception. Relativiser vous permet de préserver la communication avec votre adolescent. Cela vous permettra plus facilement de rechercher avec lui, les causes et les éventuelles réponses à sa situation, et surtout d’éveiller sa prise de conscience.

LES DIFFERENTES PISTES

Tout d’abord, les parents doivent à tout prix prendre conscience des manquements autant académiques, sociétaux, qu’environnementaux de leur adolescent. Il s’agit de mettre des étiquettes bien définies  sur les causes de l’échec de votre enfant. C’est très important parce que si vous ratez le bon diagnostic, vous vous éloignerez des solutions adéquates, adaptées à votre enfant. Beaucoup de parents mettent l’échec scolaire de leur enfant sur le compte des mauvaises fréquentations, tant physiques, que virtuelles. Pourtant même l’enfant le plus intelligent et avec de bonne fréquentations n’est pas toujours épargné par l’échec scolaire.

Lorsque les parents et les enfants ont ensemble pris conscience des manquements, il faut faire une introspection profonde dans le sens d’identifier ce qu’ils n’ont pas fait, ce qu’ils ont mal fait, et qu’ils auraient dû faire, ou mieux faire pour mieux construire la réussite de leur enfant. Cette prise de conscience de leurs propres manquements permettra de voir clair sur les actions personnelles qu’ils doivent mener pour améliorer les choses, pour la prochaine année scolaire.  

Ensuite, les parents ont pour mission de faire prendre conscience à leur enfant de ses propres manquements ; car quelque soit son niveau de maturité, il reste un adolescent. Et en général, il est très difficile qu’il prenne conscience de lui-même. Autrement dit l’échec scolaire ne pas l’empêcher de vaquer  à leurs occupations distrayantes (promenades, sorties, et autres divertissements et jeux). Pourtant l’élan de changement, l’élan d’amélioration a pour source principale la prise de conscience ; pas seulement par des mots, mais aussi et surtout par des actions quotidiennes.

Après cette étape, il est important d’associer ses enseignants à sa « rééducation ». Ils le connaissent souvent un peu mieux que vous (ne vous en déplaise), puisqu’il passe le plus clair de son temps avec eux, depuis des années. Leur a-t-il parlé d’un problème qu’il aurait et dont vous ne seriez pas au courant ? Est-ce la manière d’aborder le cours de l’enseignant qui ne lui convient pas ? Est-il dans sa filière ou est-ce qu’il s’est juste adapté à vos rêves à vous ? Avait-il des rêves dont vous n’avez pas tenu compte ?A-t-il des aptitudes dans d’autres domaines ?

La dernière étape de votre processus de réhabilitation, consistera à élever ses standards de réussite. Partant, sa conception de l’échec. En réalité il faut être équilibré. L’échec n’a pas que de mauvais côtés. Ca permet de tester sa capacité de résilience, pour lui permettre de s’accrocher à ses objectifs et de ne pas renoncer au premier contretemps venuet surtout lui rappeler qu’on dit chez nous en Afrique « Nul sentier ne conduit à l’arbre qui ne porte pas de fruits ». L’échec lui rappelle aussi qu’il n’est qu’un humain avec toutes ses limites. C’est un indice d’excellence, pour l’amener à travailler plus, à s’impliquer plus, pour espérer avoir de meilleurs résultats, et être fier de lui. 

Dernière chose, montrez-lui l’exemple, inspirez-le. Qu’il vous voie tomber (oui, il n’ ya aucune honte à cela), et vous relever et repartir. Puisqu’il veut vous ressembler, il fera de même.

Appliquez et j’attends vos commentaires.

A bientôt.

 

Micheline SAME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »